Rencontre avec la MGEN

Suite aux décisions gouvernementales sur les nouvelles règles de remboursement, le Sgen-CFDT a rencontré la MGEN

SANTELa MGEN est une mutuelle qui fonctionne à la fois comme gestionnaire du régime obligatoire comme  la CPAM mais elle propose également un service de mutuelle complémentaire.Elle est organisée au niveau départemental mais, depuis un an , développe l’organisation régionale dans l’aire Poitou-Charentes-Limousin. Les présidents des sections départementales sont des collègues déchargés à 50%+ de 80% des adhérents sont dans l’Education nationale. Certains prennent une autre mutuelle , le plus souvent celle du conjoint et cela concerne en majorité les contractuels. A noter que le 1er degré est plus « fidèle » que le 2nd.

Créée en 1946, elle a fusionné avec d’autres mutuelles pour prendre plus de poids et se faire entendre, notamment au niveau européen, car il s’agit là d’une particularité française… Il s’agit donc d’affronter le lobbying des groupes d’assurances. Le gouvernement actuel n’est pas particulièrement favorable au modèle mutualiste. Alors que les groupes privés font 8-10% de bénéfices, la MGEN ne fait que 0,2%

Souvent accusée d’être assez chère comme le signale le Sgen-CFDT d’après les remontées des adhérents, on nous rappelle que la mutuelle est indexée sur l’indice brut (principe de solidarité), qu’elle protège aussi les enfants  et qu’elle subit également les hausses obligatoires de cotisations suite à des hausses de taxes, qui s’élèvent à 14,07% actuellement. Depuis quelques années, il y a prise en charge de la mutuelle par les employeurs du privé au moins à hauteur de 50% mais, cela n’existe pas dans la Fonction publique et dans l’EN, il n’y a aucune aide (- de 1 €/enseignant alors que le ministère des finances par exemple est plus généreux), ce qui impacte fortement le montant de la cotisation. De plus, il faut comparer pour voir ce qui est réellement pris en charge et non se limiter aux différences de coût.

La MGEN propose également un programme  Prévoyance, avec maintien du salaire en cas de longue maladie, elle participe à  l’action sociale  avec les Commission Départementales d’Action sociale (37 Millions € redistribués), elle promeut le contact direct par les correspondants d’établissement, l’aide exceptionnelle souvent ignorée, les soins pris en charge, les prêts sociaux, l’assurance « emprunt logement »… Il y a de + en + de dossiers de collègues en difficulté, et tout particulièrement cela augmente avec le nombre de contractuels. La MGEN propose aussi une cellule d’écoute pour les collègues en difficulté.

Le Sgen-CFDT  évoque le faible taux de remboursement (lunetterie, dentaire…) qui revient souvent lors des échanges avec les collègues. La réponse consiste à privilégier les centres mutualistes et les partenaires conventionnés et non suivre les conseils des dentistes, médecins libéraux qui parfois envoient chez des collègues sans penser au coût de ce suivi pour le patient…

Politique volontariste : 100% remboursé ?

Dans le plan d’action ministériel il y a aussi la politique du 100% santé avec 0 € à charge… Pour la MGEN, c’est une belle idée mais le gouvernement veut faire payer les mutuelles sans hausse de cotisation ce qui ne sera pas possible.

Le 100% est proposé par étape.  Depuis le 1er janvier 2019 c’est l’audiologie qui a été mieux remboursée. 800 000 d’audioprothèses en plus sont prévus.

Au 1 avril 2019, c’est le dentaire mais seulement les soins conservateurs (caries…)

Au 1 janvier 2020 ce sera l’optique qui a déjà des prix très serrés.

L’extension du 100% sera optimum en 2022.

Néanmoins se posera le problème des tarifs non maîtrisés car, si on rembourse plus, les praticiens vont augmenter leurs tarifs…