Avec l’annonce par Jean-Michel Blanquer de l’abandon de la fusion des académies à l’échelle des régions, on pourrait croire que le débat est clos. Il n’en est rien : le projet de réforme territoriale ne se limitait pas aux fusions d’académies. Le travail syndical doit donc continuer.

La réussite des lycéen·nes et les conditions de travail des personnels nécessitent que le ministère décale sa réforme, avec le nouveau bac en 2022, et qu’il ouvre des négociations à tous les niveaux avec les représentant·es des personnels.

Le 28 août 2018, devant le recteur, le président de l’Université de Poitiers et les collègues personnels de direction, gestionnaires et inspecteurs, Anne De Bois a porté les positions du Sgen-CFDT face aux réformes engagées depuis un an. Retrouvez ici sa déclaration.